Cours de danses – article magazine « coté beauté »

Article Danse de salon paru dans le magazine « coté beauté »


danse-de-salon2Pris dans la spirale du quotidien entre enfants, travail et obligations diverses, votre couple n’a plus le temps pour lui ? Pensez à partager une passion commune telle que la danse. Cela vous permettra non seulement d’être réunis et de vous amuser loin des vicissitudes de la vie, mais aussi de pimenter votre relation ; « Non seulement les hommes donnent du bonheur à leur compagne lorsqu’ils acceptent de danser mais, en plus, la danse permet d’apprendre à encore mieux se connaître car il y a beaucoup de communication. On dit que l’homme mène la danse mais, en fait, il est à l’écoute de sa partenaire et il se produit comme une fusion », explique Michel Egéa, champion de France professionnel et fondateur de l’école de danse studio 2000 à Marseille. Découvrir des danses différentes venant des quatre coins du monde, apprendre les postures, les pas, une autre manière de bouger et de s’amuser à deux, permet souvent de redécouvrir son compagnon après des années de vie commune. Mais, parmi le rock, la rumba, le tango, quelle danse de salon choisir ? « Dans le choix d’un cours, l’accroche avec le professeur est primordiale », poursuit Patricia Alfonsi, professeur de danse au Centre de Danse du Marais à Paris. Nos conseils et nos adresses pour allez danser !

La sensual attitude

« Ce qui distingue les danses standards des danses latines, c’est que, dans les premières, on ne perd pas le contact avec son partenaire, on est buste contre buste, alors que les danses latines on se lâche et on peut même danser face à face », indique Michel Egéa.

Parmis ces dernières, le cha-cha est relativement simple à apprendre, mais le pas de base est un petit peu plus compliqué que celui des autres danses apparentées comme la rumba ou la salsa.

La rumba est souvent appelée la danse de l’amour. Les lents mouvements que les danseurs effectuent lui confèrent une sensualité particulière : la femme aguiche l’homme avant de se dérober au dernier moment tandis que l’homme tente de la séduire en essayant de garder le contrôle…

Danse nationale du Brésil, la samba fait penser au carnaval de Rio de Janeiro. Son rythme marqué et enlevé en fait un classique des fêtes exotiques. « Concernant l’apprentissage des danses, la difficulté n’est pas toujours linéaire. Avec la samba par exemple, on se fait plaisir tout de suite car les pas de base sont faciles mais, avec le temps, çà devient plus difficile, alors que le rock est difficile au début mais, une fois le pas de bases digéré, après c’est toujours pareil », poursuit Michel Egéa.

Enfin, c’est dans le contexte des corridas d’Espagne qu’il faut situer les origines du paso doble. La pas de base est un simple pas de marche et la tenue du couple est classique mais, pour adopter le style typique du paso, il faut se souvenir que le danseur y joue le rôle du torero et la femme, celui de sa cape !

Tu me fais… tourner la tête !

Quelle fille n’a jamais été séduite par l’élégance et le charme des bals de la noblesse autrichienne dans les films de Sissi l’impératrice ? La valse viennoise est une danse à pas rapides. Il est indispensable de pivoter d’un tour complet sur 6 temps pour avancer en ligne droite et tenir la ligne de danse. La valse viennoise se danse le plus souvent à droite, avec des périodes plus courtes de valse à gauche pour éviter que la tête des danseurs ne tourne.

La valse lente ou anglaise, bien que moins rapide, est réputée plus difficile que la valse viennoise. Elle se danse sur une musique deux fois plus lente. « les plus compliquées sont les danses standard comme la valse anglaise. Au départ, c’est difficile car le couple doit apprendre à coordonner ses mouvements mais, une fois les premières difficultés passées, la femme prend beaucoup de plaisir à se laisser porter par son cavalier », explique Patricia Alfonsi.

Né dans les quartiers populaires de Buenos Aires, le tango est d’abord une marche qui suit le tempo et lors de laquelle le danseur guide sa partenaire en laissant libre cours à l’improvisation. Danse de la passion et de la mélancolie, le tango donne l’image d’un jeu incessant entre les partenaires.

On va swinger !

“Beaucoup de gens vont vers la danse de salon pour le rock car il se pratique beaucoup dans les soirées”, note Patricia Alfonsi. En rock, les partenaires sont toujours en contact par une main. Le cavalier guide sa partenaire par la position de ses mains et quelques impulsions. « Le rock est une danse qui se guide énormément. Le danseur a un rôle important car c’est lui qui dirige l’action. Il initie les figures et la danseuse répond à ses sollicitations. Il n’y a pas de guidage en force, c’est une invitation » explique Michel Egéa.
Le West Coast Swing est caractérisé par des mouvements très élastiques des partenaires. Cette danse laisse une grande part à l’improvisation et se pratique sur un vaste éventail de styles de musique : pop, funk, dance, country, jazz, blues, R’n’B, disco
Et pour les solos, pas de panique ! les cours de danse ne sont pas réservés qu’aux couples. D’ailleurs, les professeurs font changer de partenaire très régulièrement car le danseur doit savoir mener toutes les danseuses et vice versa. Du coup, l’ambiance est garantie ! La danse permet aussi de rencontrer des gens de tous âges et de tous milieux. « Grâce à la danse, les gens veulent rencontrer d’autres personnes. C’est une moyen de communiquer, voire de vaincre sa timidité. J’ai même d’anciens élèves qui se sont rencontrés dans mon cours et sont aujourd’hui mariés ! », conclut Patricia Alfonsi. A bon entendeur…

Propos recueillis par Stéphanie Pierrot. (Magazine coté beauté n°10 déc/janvier 2011)

Déhanchez-vous au rythme de la salsa !

« Les gens viennent à la danse par mode et c’est ce qui explique cet engouement pour la salsa. Mes élèves me demandent souvent d’en intégrer à mes cours ! », explique Patricia Alfonsi, Professeur de danse. Voisine du mambo, la salsa se pratique selon différents courants d’influence. En France, on enseigne surtout la salsa cubaine et la portoricaine. En salsa cubaine, la danseuse évolue de façon circulaire autour du danseur en se déplaçant constamment autour de lui. Les couples dansent aussi en formant un cercle et en effectuant des changements rapides de partenaire. Les nombreuses figures plus ou moins complexes sont exécutées de manière synchronisée et sur le rythme de la musique. En salsa portoricaine, la danseuse effectue des déplacements linéaires avec des tours sur place. Elle se danse en ligne et s’agrémente de figures dansées seules (shines) qui mettent en valeur les jeux de jambes et la beauté des attitudes des danseurs. Une fois les pas de base acquis, vous prendrez beaucoup de plaisir à vous déhancher sur des rythmes de salsa.